Fayulu à Kisangani : « Si j’étais au pouvoir, la guerre au Congo allait déjà prendre fin »

Principal opposant au régime actuel en République Démocratique du Congo, Martin Fayulu Madidi, a animé un meeting populaire, ce samedi 09 juillet à la poste de Kisangani, où il séjourne depuis le début d’après-midi.

Ici, devant des milliers de militants et membres de l’opposition congolaise, le président de l’ECIDE est largement revenu sur les tensions de guerre qui écume l’Est de la RDC. Pour lui, c’est Kagame qui met à mal la stabilité de l’Est. Il estime que la situation est plus pire car le Congo n’a pas des dirigeants légitimes.

Fayulu, qui s’estime toujours président élu, pense que s’il était aux affaires, la guerre allait déjà prendre fin, partout en RDC.

« Si j’etais au pouvoir, la guerre non pas à l’Est du Congo mais au congo allait déjà prendre fin », a-t-il lancé.

Dans la foulée de cet événement, le candidat malheureux aux élections présidentielles de 2018 a estimé que c’est Paul Kagame, le président rwandais, qui joue avec les congolais, comme des petits enfants. Une situation qui aggrave, selon lui, simplement parceque la RDC n’a pas des institutions politiques légitimes.

Martin Fayulu est arrivé à Kisangani, ce samedi, où il s’est offert une foule compacte et a paradé en triomphe les artères de la ville. Sur place, son agenda prévoit le lancement d’un congrès ordinaire de son parti Engagement Citoyen pour le Développement (ECIDE) où des nouvelles lignes de conduites pour ce parti seront tracées en prélude des prochaines échéances électorales en 2023.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.