EPST: les activités scolaires tournent au ralenti depuis Mars à Buta, Tony Mwaba appelé à l’enquête

Dans une correspondance adressée au Ministre de l’EPST, Tony Mwaba, dont une copie est parvenue à Kis24.info, Oumar VULAKULU Anisa, élu d’Aketi, alerte sur la paralysie des enseignements dans le Territoire de Buta et aux environs.

Selon ce député provincial, depuis Mars dernier, à Buta, les activités scolaires tournent au ralenti. À la base, la distance entre le guichet de paie et les domiciles des enseignants. À ceci s’ajoute le retard débordé dans le processus de paiement.

 »C’est depuis la paie du mois de Mars que toutes les écoles de la ville de Buta, Buta territoire et leurs environs ne fonctionnent que dix jours sur les Vingt-six ouvrables du mois avec comme cause le déplacement des enseignants des périphéries des distances de maximum 150 kilomètre pour les plus éloignés et une fois devant le guichet ils sont traînés plus de 10 jours consécutifs avec toutes les conséquences possibles pour des raisons non encore identifiés. » écrit-il au ministre National de l’EPST.

Dans cette même correspondance, cet élu dénonce des soustractions illégales à plusieurs reprises. Cette situation est, selon lui, à la base du découragement des corps scientifiques de plusieurs écoles situées dans cette partie du pays.

 »Des coupures ou retenus non justifiées des sommes importantes allant de 3.500 FC à 17.000 FC pour les enseignants simples et de 17000 FC à 35000 FC pour les Chefs d’établissements soit sur leurs salaire, soit sur les frais de fonctionnement, payement sur liste venant de Solidaire banque et sur listing. »a-t-il écrit.

Malgré l’implication des autorités locales, aucune amélioration n’est observée. Pour cet élu d’Aketi, cette inertie de réaction est l’expression d’un sabotage des actions de la gratuité de Chef de l’Etat. Elle endommage aussi  »l’avenir de la province du Bas-Uélé » ou elle détruit  »la cotation de la province du Bas-Uélé à l’échiquier national dans le secteur de l’enseignement. »

Par ailleurs, ce député propose la mise en place d’une commission d’enquête pouvant élucider la cause de cette retenue non justifiée.

Pour lui, celle-ci devra être capable d’établir les causes de l’incapacité qu’il observe dans le chef de la nouvelle institution bancarisée chargée de payer les enseignants.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.