Élections des Gouverneurs : « Il est temps de tourner la page » (Madeleine Nikomba)

En lice pour l’exécutif provincial de la Tshopo, la sénatrice Madeleine Nikomba Sabangu a présenté, ce mercredi 04 mai 2022, devant les députés provinciaux, son programme d’action.

D’entrée, la fondatrice de MANIK a souligné que la crise institutionnelle qui a divisé les filles et fils de la Tshopo étant désormais conjugué au passé, il est temps de tourner la page, de s’unir et de s’engager résolument tous, avec force et détermination vers les actions en vue du développement de la province de la Tshopo.

« La Vision que nous incarnons, pour pousser la Province de la Tshopo au développement, est celle du SANG NEUF POUR LE DECOLLAGE EFFECTIF DE LA TSHOPO, tout en nous l’inscrivant dans la droite ligne de la vision du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo », a-t-elle, ensuite, indiqué.

Dans les grande lignes de son programme, plusieurs idées forces et des innovations y sont inscrites. Madeleine Nikomba pense tout d’abord à la relance de l’agriculture.

« Bien évidement avec comme corolaire la réhabilitation des routes de desserte agricole. Nous serons occupés à relancer l’agriculture dans notre province », a-t-elle répondu à un député provincial.

En plus de l’agriculture, la candidate numéro 11 a indiqué que son cheval de bataille portera au les marques de lutte contre le coulage des recettes et la lutte contre l’insalubrité. Mais aussi, elle a fait entendre que la direction générale des recettes de la province de la Tshopo devra être numérisée pour éviter le coulage des recettes. À en croire ses stratégies, une forte collaboration avec l’inspection générale des finances (IGF) et la société civile permettra d’arriver à bon port. Toujours selon elle, ceci implique la lutte contre la corruption, en numerisant la DGRPT.

La Tshopo n’a pas d’argent, la solution de Nikomba

C’est une affirmation revenue à plusieurs reprises de la part des autorités :  »la province n’a pas d’argent ». Il y a quelques mois passés, cette phrase a plongé l’assemblée provinciale dans l’absentéisme des députés provinciaux à l’hémicycle. L’on se rappelle encore des plénières reportées plusieurs fois vers janvier et février, à cause de cette affirmation.

D’après la seule sénatrice dans cette course, l’agriculture du Cacao sera l’une de solution. Pour sa faisabilité, son programme la distribution gratuite des plantilles de cacao aux agriculteurs afin d’attirer davantage les importateurs.

Bien plus, Madeilene pense que les dépenses de l’exécutif provincial devront être réduites pour emmagasiner dans le trésor public. Dépendamment de sa volonté, elle a promis réduire le train de vie de Gouverneur et Vice-gouverneur. Notamment : Acquérir des véhicules de coût modeste à consommation réduite et habiter dans la résidence officielle prévue par l’état.

Un projet de société accompagné d’un carnet d’adresses complet dans la mesure du possible, c’est aussi son secret. Madeilene Nikomba compte revenir avec les investisseurs dans la Tshopo. Ayant l’expérience pour l’avoir fait dans le passé, pour cette fois, MANIK rassure que les investisseurs sont là. « Ils attendent notre élection pour revenir investir. Nous allons les mobiliser », a-t-elle confié.

Deux heures devant les députés provinciaux, Madeleine Nikomba, avec son colistier Paulin Lendongolia Letondo attendent le 6 mai pour savoir leur sort. Pendant ce temps, la campagne touche à sa fin ce mercredi. Cependant, a-t-elle informé, la jeunesse sera au cœur de son gouvernement.

Redaction

  1. En toute honnêteté , c’est le programme le plus cohérent tant en termes d’axes et piliers de l’action qu’en terme de la philosophie à appliquer pour atteindre les résultats.
    En plus, la personne est bien connue pour son pragmatisme et donc sa capacité à matérialiser sa vision…
    Avec elle,la Tshopo va effectivement décollé.

  2. La force d’une province c sa gestion, va ma chérie avec la force que vous avez

  3. Il suffit de descendre en bas de l’article sur le site de Kis24 pour comprendre que c’est une machine de propagande à la merci d’un camp. Cela justifie les articles mal commentés sur les programmes de certains candidats et l’éloquence avec lequel ce programme est détaillé avec amour et affection.

    Du populisme et de la manipulation des masses à l’état pure.

    J’espère juste qu’on n’est pas face à une démagogie de plus

  4. Tout gouverneur qui sont passés par là voie électronique ont tjr donné impression qu’il vont aider la province, malheureusement après leurs élections nous avons assisté à des théâtres politique qui ne correspondait pas à leur discours présenté devant les élus avant leur élection. Seul Dieu est capable de nous donner un bon dirigeants et non les discours de flatteur.

  5. J’ai aimé son programme qui donne des pistes de solution afin d’attirer les investisseurs chez nous. J’espère que cela ne resterait pas seulement sur papier mais, malgré les aléas qui vont survenir, ne pourrait pas être chamboulé comme dans les années précédentes…

  6. Un discours vraiment innovant, une motivation qui tient et en coerence avec les maux de notre province qui la province de la Tshopo.
    Nous sommes derrière vous et nous croyons que nous ne sommes pas devant la démagogie une fois de plus.
    Bonne chance, bonne expression du destin ce lundi 09 mai 2022.
    Rendez vous au décembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.