Djugu : En captivité, Thomas Lubanga et les membres de la Task Force sont « vivants et bien portants »

L’après-midi du mercredi 16 février a été tendu dans le territoire de Djugu, plus précisément dans la localité de Petsi, en Ituri, peu après l’enlèvement présumé de l’ancien chef rebelle Thomas Lubanga et ses compagnons, en mission de paix dans la même région, sur instruction de la présidence de la République Démocratique du Congo.

Thomas Lubanga et ses amis dont Floribert Njabu ont été pris en otage par une faction de la milice CODECO qui, selon elle, protégeait cette équipe lors des bombardements armés lancés contre leurs différentes positions dans la zone. Alors que des suspensions continuent à planer, la Task Force vient de faire un communiqué de presse indiquant que ces derniers se portent bien et sont bel et bien vivants. Kis24.info publie l’intégralité de ce communiqué publié et lu par le porte-parole de la Task Force Ituri, Mr Pitchou Iribi, dont la teneur fait le tour de la toile.

Communiqué de presse de la Task force

La task force informe la communauté tant nationale qu’internationale que dans le cadre de la mission lui confiée par le chef de l’État, quelques membres de sa délégation séjournent depuis le mardi 15 février 2022 à Bambu-Mines en collectivité des Walendus-Djatsi, groupement Yalala en territoire de Djugu.

À l’occasion, elle a mené plusieurs activités. Tout d’abord, elle s’est rendue à Kobu, un centre commercial connu pour palper du doigt la réalité y prévalant en perspective d’un retour programmé par le gouvernement provincial des populations dans leurs villages dans les prochains jours.

À son retour à Bambu, elle a tenu à réconforter la population meurtrie par la guerre, puis s’est entretenue avec les chefs de secteur, de groupements et la notabilité locale.

Dans la matinée du mercredi, une partie de cette délégation s’est rendue à camp Yalala, à ±2Km de Bambu-Centre pour s’entretenir avec les éléments de CODECO de Petsi pour les sensibiliser à adhérer au programme du chef de l’État.
Il s’agit du Coordo Thomas Lubanga et son adjoint, du Porte-parole, du Général Germain Katanga, deux Colonels, de l’honorable Detchuvi, du président de l’UNADI, de deux Journalistes et un Chauffeur.

Selon les miliciens, c’est à la suite d’un bombardement que les membres de la task force, à l’exception du porte-parole et de deux Journalistes, ont été extraits pour être mis à l’abri de sorte qu’ils ne soient pas rentrés depuis hier.

Toutes les informations reçues de ces derniers rassurent que les membres de task force sont bel et bien vivants et bien portants.

La task force appelle la population congolaise en général et de l’Ituri en particulier au calme, car les démarches pour leur retour évoluent très bien.

Fait à Bambu, le 17 février 2022.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.