Détournement de fonds des victimes des guerres: Walle Lufungula et André Lite sur la sellette de la justice!

Les victimes regroupées en ASBL/ONG FSVG PT, Fonds de solidarité des victimes des guerres en province de la Tshopo, victimes dites « de la guerre de 6 jours », ont, le 17 août 2021, saisi le Procureur Général près la Cour de Cassation en travers une correspondance portant plainte contre quelques personnalités ayant, selon ces victimes, détournées l’argent destiné à la prise en charge provisoire de ces dernières, octroyé par le gouvernement congolais.

Selon l’esprit de la plainte exploité par Kis24.info, déjà déposée sur la table du Ministère National Délégué des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, seulement 30 % de la somme laissée par André LITE, à l’époque ministre de droits humains sous le gouvernement Ilunga Ilungamba, est parvenue à la destination.

Ainsi donc, des mains de Walle Lufungula jusqu’aux vrais concernés en passant par la Caritas, plusieurs millions de FC demeurent introuvables et injustifiés jusqu’à présent, révèle la plainte.

À l’en croire, Walle Lufungula, ancien gouverneur de la Tshopo, et l’ex ministre André Lite ont été en complicité pour détournement des indemnités partielles décaissées en 2020 dernier par le gouvernement central. Expliquant celle-ci, la dite plainte confirme que le duo Walle-Lité et consorts ont imposé des noms fictifs en remplacement de  »vrais concernés » pendant la partition de ses indemnités de prise en charge partielle des victimes.

Fournissant encore les détails possibles, ces rescapés soutiennent que le gouvernement n’avait jamais décaissé (551.000 dollars) cinq cents cinquante et un mille dollars tel que présenté par l’ancien ministre de droits humains. Ce fait explique une tentative de détournement de (21.000 dollars) vingt et un mille dollars américains par André Lite qu’il remettra plus tard, souligne-t-on.

En outre, la somme donnée par le gouvernement était de (562.000 dollars) cinq cents soixante-deux mille dollars américains. Selon les victimes, l’ancien ministre congolais a présenté à Kisangani 541.000 dollars au lieu de 562.000 dollars américains.

Alors gouverneur à l’époque, Walle Lufungula est celui qui avait réceptionné cet argent. À son tour, souligne la plainte, il avait remis à la Caritas quatre cent vingt mille dollars (420.000 dollars) en lieu et place de cinq cents quarante et un mille dollars (541.000 dollars). Ainsi les victimes de ce détournement s’interrogent sur la disparition de cet écart.

Ils accusent également Monsieur Jean-Marie Mbongie, conseiller politique de Walle Lufungula, d’injustification d’une somme réservée, indépendamment de leur volonté, pour la construction d’une mausolée à l’honneur de ceux qui ont succombés pendant la guerre de 6 jours, une succession d’affrontements qui ont détruit la ville de Kisangani en Juin 2000.

Rappelons, dans le même dossier, certains, notamment David Yofemo, Jean Lemalema, et consorts accusés de détournement de fonds de victimes des guerres ont été condamnés par le Tribunal de Paix de Kisangani.
Malgré le verdict annoncé, les plaignants disent constater certains de condamnés vaquer librement à leurs occupations dans la ville de Kisangani pourtant reconnus coupables de détournement.

Dossier à suivre !

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.