Désordres à l’UDPS/Tshopo: Delly Likunde fait acte d’autorité à ses antagonistes !

C’est depuis près de deux semaines que la crise de leadership s’accentue à l’UDPS Fédération de Kisangani, dans la province de la Tshopo. Au coeur de ces aventures, deux camps se tirent à boulets rouges. Il s’agit d’une part un groupe dont l’instigateur est le vice-président Mr Boniface Ukumu et de l’autre soutenant le président fédéral Mr Delly Likunde.

Dans une déclaration politique datée du 22 Mai, lue par le premier Vice-président Boniface UKUMU, son camp a demandé non seulement la démission du Président Fédéral Delly LIKUNDE LITAWEWE et du Vice-président Herman EMAKANYA endéans 48 heures, mais aussi en les interdisant à participer aux activités du Parti.

Cette manière de vouloir prendre le pouvoir de force appelée communément
« usurpation du pouvoir » est considérée comme un manquement grave et est punissable aux articles 65 et 66 des statuts du parti au pouvoir.

Du désordre et de l’anarchie!

C’est un acte ignoble et étonnant de voir un vice-président assigné son Chef, le Président Fédéral, de démissionner, dénonce Likunde.

La déclaration de Mr UKUMU et ses complices n’a pas de sens, c’est simplement une manière d’accomplir la politique machiavélique de «OTES-TOI, QUE JE M’Y METTE » alors que cela peut ternir l’image du parti cher du Chef de l’Etat dans la Province de la Tshopo. » peut-on lire dans une déclaration politique faite par la partie Likunde, le 27 Mai.

Et de signaler:

Mr UKUMU, récemment adhéré au Parti, après un long moment de vagabondage politique, ne maîtrise pas les textes qui régissent notre parti l’UDPS,
raison pour laquelle il s’en prend ABUSIVEMENT à son Chef direct pour accomplir son destin ultime de gagner de poste et de l’argent au lieu de servir d’abord le parti comme nous nous l’avons fait il y a des années. »

La mise en garde!

Ainsi, face à ce désordre et anarchie perpétrés, selon le président Likunde, par Mr UKUMU et ses acolytes à la
Fédération, les proches du fédéral se disent obligés de remettre leurs adversaires à l’ordre en les faisant savoir que le parti est régit « par les textes qu’il faut en référer avant d’entreprendre une quelconque action. »

Leur politique machiavélique ne réussira jamais. » arguent-ils.

Et par conséquent, poursuivent-ils, « nous mettons Mr UKUMU et ses complices à la disposition de la
hiérarchie du parti afin que cette dernière examine comment peut-on leur infliger des sanctions exemplaires conformément aux statuts et règlement intérieur. »

En outre, parlant du « tribalisme » dont ils accusent faussement leurs victimes, le fait qui étonne la partie Likunde est de constater que « seuls les 2 ressortissants de la Tshopo sont poussés par la ruse de leurs collaborateurs, à la démission. »

Ainsi, le Comité Fédéral de l’UDPS/Kisangani met encore en garde ce groupe d’individus qui pour des raisons jugées égoïstes, tribales et géopolitiques ne respectent pas la hiérarchie du parti et multiplient jour et nuit des conciliabules politiques aux domiciles privés de certains cadres du parti bien identifiés pour leurs agendas cachés.

« Nous membres du Comité Fédéral, sommes pas concernés par cette déclaration honteuse de Mr UKUMU ainsi que toutes les déclarations antérieures qui cherchaient à créer la zizanie au sein du parti et, appelons tous les combattants à l’unité et au soutien des actions du Chef de l’Etat. » conclut la déclaration exploitée par Kis24.info

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.