Défis des « normes démocratiques » à Kisangani : LUCHA et RODHECIC mobilisent la classe politique et sociale

C’est une véritable randonnée scientifique et patriotique qui a vécu, ce samedi 02 juillet 2022, dans la salle des réunions du centre pastoral catholique à Kisangani, dans la province de la Tshopo, sous le lead du consortium LUCHA/RODHECIC, « Lutte pour le Changement » et « Réseau d’organisations des Droits humains et d’Education Civique d’Inspiration Chrétienne », qui vient de mettre en œuvre des activités des Campagnes et Plaidoyers nationaux et régionaux pour la reconquête et la restauration des normes démocratiques en RDC.

Plusieurs couches sociales et politiques ont répondu présentes à cette séance d’échanges, de mobilisation et de sensibilisation sur les défis des normes démocratiques à Kisangani spécialement sur l’Article 26 de la constitution. Trois orateurs ont défilé devant l’auditoire notamment la Professeure Bibiche Salumu, Mr Jean-Paul Nyindu et Me Demeilleur de la LUCHA, section Kisangani, sur fond de la modération de Jedidia Mabela.

Dans sa présentation, Bibiche Salumu a édifié les participants sur les libertés citoyennes reconnues par le régime démocratique au pays. « Nous avons insisté sur la liberté, elle doit être vécue, elle doit être exercée pour le bien-être de la population. Si nous avons aujourd’hui accepté la démocratique comme régime qui peut nous permettre le vivre-ensemble et l’intérêt collectif, il revient alors aux citoyens d’agir dans l’intérêt de protéger nos droits et le vivre-ensemble qui est un contrat social stipulé en travers la constitution », a-t-elle signifié.

Dans cette perspective d’idées, Mme Salumu appelé les citoyens à protéger leurs droits en exerçant leurs libertés telles que d’expression, de contrôle citoyen et la liberté de manifestation, qui sont garanties par la constitution. À elle de vanter les méthodologies utilisées par les mouvements citoyens sont LUCHA pour faire savoir la qualité de la gouvernance afin qu’il n’aie pas l’intérêt particulier qui prime sur les intérêts collectifs.

Et de lancer à la population : « On n’est pas des sujets, on est des citoyens. Le citoyen a le devoir mais aussi des obligations. Et donc, nous avons le droit de protéger notre nation contre qui que qui veut la prendre contre son propre intérêt ».

À son tour, Jean paul Nyindu a donné un état de lieu du respect des normes démocratiques à Kisangani dans la Tshopo. Selon lui, il y a encore d’énormes défis à relever. Cependant, il est temps agir sur l’homme lui-même. C’est d’ailleurs les raisons de la tenue de cette activité qui a visé de sensibiliser toutes les couches sur les défis des normes démocratiques qui gangrènent l’appareil démocratique en RDC.

Ensuite, Me Demeilleur, a outillé les participants sur le fonctionnement, les actions et les réalisations de la LUCHA en termes des propositions sous un leadership du type collégial dans la province de la Tshopo.

Par ailleurs, cet atelier avait comme objectif général d’élaborer et valider un plan d’action pour baliser la campagne populaire en vue d’outiller les citoyens à lutter contre les atteintes et menaces contre l’espace civique. Des travaux en carrefour ont été faits avec la participation des membres des partis politiques et des acteurs de la société civile en vue de mettre en place une dynamique citoyenne de plaidoyer.

Au total, 50 participants dont 25 du consortium Lucha/Rodhecic, 20 représentants des organisations de la société civile et mouvements citoyens et 5 acteurs politiques de différentes obédiences ont pris part à cette randonnée scientifique et patriotique.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.