Crise d’électricité à Kisangani : Théoveul Lotika décroche une lune, le ministre Olivier Mwenze s’y penche

Plongée dans une obscurité fâcheuse, la ville de Kisangani sombre au tour d’elle même par manque d’électricité. L’ Honorable Théoveul Lotika et deux autres députés provinciaux sont allés, Mercredi 01 Septembre 2021, à la rencontre du ministre des Ressources Hydrauliques et de l’Electricité, Mwenze Mukaleng Olivier, pour lui mettre au parfum de la situation que vit actuellement la population de Kisangani.

Avant cette rencontre, l’élu de Kisangani avait déjà saisi la Société Nationale d’Electricité (SNEL), le lundi 30 août, pour en savoir plus sur la panne qui plonge toute la ville dans le noir.

Aussitôt répondu par cette société, le député provincial a directement sollicité l’audience auprès du Ministre nationale de l’Energie et Ressources Hydrauliques.

Pour lui, « S’alarmer pour une situation fâcheuse c’est bien bon, mais plaider pour une solution durable, c’est encore plus mieux », Voilà qui justifie son courage et le motif de son déplacement de Kisangani à Kinshasa afin de trouver une solution durable.

Délégation des députés provinciaux de la Tshopo au cabinet du ministre national de l’énergie RDC ©2021

La SNEL face au défis

Dans une lettre de regret lui adressée, la SNEL évoque l’amortissement des machines, raison de l’absence du courant dans la ville.

« La seule machine actuellement en service soit le groupe n°2 est d’une capacité de 6,15 MW, ne peut produire que 2MW. Il y’a lieu de souligner l’état de précarité de fonctionnement de cette machine qui peut aussi s’arrêter à n’importe quel moment. » explique Alphonse KITAMBALA, Directeur de la division régionale Nord-est de la SNEL.

L’historique troisième ville du pays compte au moins 3 morgues, des chambres froides, une brasserie, des couveuses dans des hôpitaux, des homes d’étudiants, les tous ne peuvent que fonctionner à l’aide du courant électrique. À l’appel de la SNEL, invitant la population à la patience, les étudiants de l’Université de Kisangani ont paralysé les activités vers le plateau médical tout l’avant midi du mercredi 1er Septembre.

Face à cette situation qui demeure néfaste, il y a lieu d’avoir un plan de sortie de crise.

« Accélérer les travaux de remise en service du groupe n°1, réhabiliter à court terme les groupes 2 et 3 y compris les ouvrages connexes et construire à moyen terme une nouvelle centrale à la chute Babeba.» suggère la Société Nationale d’Electricité.

https://kis24.info/2021/09/02/unikis-manque-delectricite-au-campus-central-un-terrain-dentente-trouve/

Pour des solutions efficaces, Hon Lotika, précise, après échange avec ces collègues députés, avoir décidé de rencontrer le Ministre National des Hydrauliques et Électricité. Se confiant à Kis24.info, l’honorable Théoveul Lotika s’est dit confiant de la suite réservée à ce dossier par le Ministre nationale de l’énergie.

« Après une séance d’information au Ministre, il a été décidé d’une descente imminente du ministre à Kisangani pour se rendre compte de la situation, dès ce jeudi 2 septembre. Le Ministre des hydrauliques sera à la Primature pour la cause de Kisangani.» dit-il.

Pour rappel, ça fait plus de deux semaines que la ville de Kisangani est plongée dans le noir. Après la descente de quelques honorables députés provinciaux au niveau de la centrale électrique, une solution palliative a été trouvé entre la SNEL et le gouvernement provincial, celle d’expédier les matériels à Likasi pour adaptation. En attendant cette démarche, la Snel précise qu’il faudra au moins 2 mois d’attente avant de voir ce groupe remis en fonction et invite la population à la patience.

Steves TISSERON

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.