Beni : État de Siège « improductif », M23,… une série des journées « ville morte » annoncée dès ce lundi

Dans une déclaration parvenue, samedi, à Kis24.info, la synergie des mouvements citoyens et groupe de pression de Beni s’en va en guerre contre la condamnation  »de la honte et injuste » de 13 militants de la LUCHA.

Pour exprimer son indignation, elle appelle à une série des journées ville morte à partir de ce lundi 04 avril. Kis24.info vous propose l’intégralité de la dite déclaration.

DÉCLARATION N° 004/022 DE LA SYNERGIE DES MOUVEMENTS CITOYENS ET GROUPES DE PRESSION DE BENI AU SUJET DE LA CONDAMNATION INJUSTIFIÉE DES MILITANTS DE LA LUCHA ET LA RÉSURGENCE DES MASSACRES À L’EST DU CONGO.

Depuis octobre 2014, la population de l’est de la République Démocratique du Congo plus spécifiquement celle du Nord-Kivu et Ituri fait face à une insécurité qui, de plus en plus endeuille la population civile et n’épargne pas les militaires.

En moyenne, 9 personnes meurent douloureusement sans compter les militaires et les corps en étant de putréfaction repérés difficilement dans les zones où les rebelles font fréquemment incursions.

Dans le souci de rétablir la paix, le président en exercice, Félix Antoine tshilombo avait décrété l’état de siège en mai 2021, qui, malheureusement n’avait été précédé par une étude approfondie pour que la mesure prise débouche à un résultat positif. Pour la population, l’état de siège signifiait ; tout remettre en ordre, bref mettre hors ligne les ennemis qui attaquent fréquemment les civils sans être inquiétés.

L’État de siège étant improductif, les militants de la LUCHA avaient décidés de manifester leur ras-le-bol à travers une manifestation pacifique qui était réprimée violemment jusqu’à arrêter 13 d’eux. Croyants qu’on allait les libérer dans les heures qui suivaient, ils étaient soumis à une instruction qui, 4 mois plus tard débouche à une condamnation injuste et de la honte qui ternie l’image de la justice de notre pays.

Sans revenir à des irrégularités dans la procédure manifestement politique que juridique (lenteur dans l’attente du verdict et consorts) de nos amis militants de la LUCHA et FISTON ISAMBIRO de la VERANDA et tout en reconnaissant l’improductivité de l’état de siège, la synergie des mouvements citoyens et groupes de pression ville de BENI:

  1. Condamne fermement les massacres répétitifs dans la Région de BENI et la présence irrégulière des M23 depuis un temps malgré l’état de siège._

2. Appelle à une série des journées ville morte dès ce lundi 04/04/2022 compte tenu de l’inefficacité de l’état de siège et exige la bonne justice aux amis de la LUCHA en appel.

3. Demeure de cœur avec les braves militants condamnés injustement et les combattants qui sont détenus en prison de kangbayi

4. Exige les poursuites judiciaires contre le maire criminel NARCISSE KASHALE MUTEBA et SÉBASTIEN JEAN KAHUMA Commandant PNC ville de BENI pour assassinat de notre camarade USHINDI MUMBERE à Janvier dernier.

5. Demande le remplacement du juge président du tribunal militaire Garnison de Beni monsieur ANICET KALAMBAYI pour monnayage de la justice, incompétence, corruption,… sans oublier le magistrat HUBERT KABANDANI pour les mêmes faits.

N.B: Nul n’ignore les circonstances dans lesquelles MUMBERE USHINDI DORACK était assassiné. La justice ne peut pas condamner les innocents et laisser libres les criminels gérer la ville. Le sang de USHINDI crie JUSTICE

Fait à BENI le 02/04/2022.
Pour la synergie, cellule de communication

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.