Bas-Uelé : Les torchons brûlent à l’assemblée provinciale sur fond d’une invalidation des mandats des députés

C’est un bras de fer qui s’observe entre les députés et le bureau de l’assemblée provinciale dans le Bas-Uélé. Ce vendredi 13 mai, aux valves de l’organe délibérant, la décision portant invalidation de huit députés, suite à leur absence prolongée à l’hémicycle, a été affichée. L’ACP rapporte que c’est cette dernière qui vient de déclencher une situation tendue entre les députés provinciaux et leur présidente.

Réaction à chaud des invalidés

Désormais sans immunités parlementaires et interdits de toute activité parlementaire, ces huit députés bénéficient du soutien de deux autres députés. Dix dans leur équipe, ils soutiennent désormais une motion, signée par eux depuis hier jeudi 13 mai, contre la speakerine de leur chambre.

Selon l’Agence Congolaise de Presse, les procédures légales pour obtenir de la cour d’appel un huissier sont déjà en cours.

Selon Antoine Gambolipay Zezio, élu de ANGO, rapporteur et l’un des députés invalidés, la décision affichée est unilatérale.

« L’invalidation des honorables députés n’a jamais eu lieu à l’assemblée provinciale du Bas-uélé, c’est plutôt une décision inexistante de la présidente de cette institution », écrit l’ACP.

Dans sa déclaration, ce député conteste la décision du bureau qu’il estime irrégulière. Il rappelle, par ailleurs, que seule la plénière à le pouvoir d’invalider le mandat d’un collègue député. Encore selon lui, c’est un échappatoire de la présidente qui est désormais sur une chaise éjectable.

Qualifiant cette décision des manœuvres dilatoires, Antoine Gambolipay Zezio charge le bureau dirigé par incompétence et de gestion opaque. À ces deux, il ajoute l’infeodation de l’Assemblée provinciale à la société civile, des actes subversifs, incitation à la haine tribale ainsi que la défiance des institutions nationales.

Jusqu’à présent, l’honorable Présidente de l’assemblée provinciale du Bas-Uélé ne s’est pas encore prononcée. Toutefois, incessamment, elle va se prononcer, particulièrement en élucidanr l’article 104 du règlement d’ordre intérieur de son assemblée.

À suivre !

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.