Agression dans l’Est : à Isangi, les jeunes soutiennent les FARDC et disent NON aux négociations

Les jeunes activistes du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), section d’Isangi (Tshopo), se disent réunis comme un seul homme derrière les vaillants soldats pour dire non aux négociations avec tous ceux qui seraient derrière les atrocités que vivent jours et nuits leurs frères congolais du Nord Kivu et de l’Ituri. À l’occasion, ils ont manifesté, samedi, de manière pacifique dans les grandes artères d’Isangi avant de chuter au bureau du territoire où un mémorandum a été remis à l’administrateur Joseph Mimbenga.

« Je suis congolais, je suis l’Est de la RDC, je soutiens les FARDC qui militent pour la paix dans la partie Est de mon pays », ont-ils lancé.

Cette marche était une opportunité pour exprimer leur consternation face aux attaques perpétrées par les forces négatives dans la partie Est de notre cher et beau pays et exprimer tout leur soutien indéfectible envers les forces armées de la République démocratique du Congo, ainsi qu’à leurs frères et sœurs de l’Est. « Nul n’ignore que pendant plusieurs décennies, la partie Est de mon pays, votre pays, notre pays ne cesse d’être scandalisée par les actes de sabotage et de violation des droits humains. notamment les tueries, kidnapping, viol et autres », ont-ils fait attendre.

Et d’ajouter :

« Nous appelons le gouvernement congolais à ne plus lâché la houlette de ses responsabilités. C’est à dire, plus question de négociations avec ceux qui ne cessent de convoiter nos richesses et nos terres; il faut désormais renforcer la prise en charge de nos vaillants soldats qui sont au front. Nous invitons tout le peuple congolais de loin ou de près, d’une manière ou d’une à soutenir nos forces armées de la République ».

Depuis plusieurs jours, l’Est de la RDC est déchiré par l’escalade des tensions entre Kigali et Kinshasa. Les FARDC s’affrontent aux rebelles du M23, soutenus par le Rwanda. Vendredi, Kinshasa a accusé le Rwanda d’avoir bombardé toute une école à Rutshuru et tué deux écoliers. Le Rwanda a pour sa part réfuté ces accusations en indiquant que les FARDC ont tiré deux roquettes sur son territoire.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.