Affaires foncières/ Scandale à Kisangani : Superposition des titres et quand la politique s’ingère, l’église Kimbanguiste victime?

Dans l’affaire qui oppose cette religion ( Eglise Kimbanguiste ) la politique aurait tout manigancé en faveur d’un député provincial, élu de Kisangani pour des fins électoralistes.

Tout porte à croire qu’une main mise et/ou injonction politicienne joue le tout pour le tout.

En effet, un député provincial, élu de la circonscription de Kisangani ville pèse pour déposséder l’Eglise Kimbanguiste de son bien acquis en bonne et due forme.
Il s’agit, vous vous en doutez du député Botondi Bosco qui ne jure qu’enterrer son fils aîné dans la concession de cette Église avec la bénédiction des autorités Politico-administratives de la province qui ne jurent que pour les enjeux électoralistes et par ricochet, satisfaire les élus provinciaux à l’annonce du calendrier des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs prévues pour le 06 avril 2022.

Le dernier dossier en date est celui qui oppose l’Eglise Kimbanguiste au député provincial Bosco Botondi.
Ce dernier ne jure que ravir cette communauté de sa propriété (concession ) située dans la commune Kabondo, ville de Kisangani en République démocratique du Congo.

Dans le contentieux qui oppose les deux parties, tout porte à croire à une surenchère Politico-administrative aux fins connues de tout observateur cohérent.

Les documents consultés par nos soins renseignent une manipulation sans commune mesure des services fonciers allant du sommet à la base et dont les injonctions à peine visibles ( mains noires ) de certaines autorités ne font l’ombre d’aucun doute.

Ce député provincial, élu sur la liste du meilleur élu de la ville de Kisangani avec plus de 33.500 voix de préférence ne jure qu’enterrer son fils aîné dans cette concession à problème et dont le certificat d’enregistrement qui couronne la superposition des titres ne lui a été délivré que ce vendredi, 04 février 2022 avec la bénédiction des politiciens.

Pendant ce temps, l’enterrement de l’enfant de ce député provincial au site à problème est prévu avant la fin de cette semaine.
Contacté, le député en question nous a réservé une suite de non recevoir.

Le conservateur des titres immobiliers Kisangani-Sud n’a pas voulu commenter sur ce sujet jugé de sens pour lui et de raconter qu’il aurait agi selon la volonté des autorités en province. Triste.

D’autres sources renseignent que l’autorité Provinciale aurait proposé à cet élu de la ville de Kisangani d’enterrer son fils aîné au cimetière moderne Pardizo.
Toutefois, ce dernier ( député ) aurait trouvé une bonne occasion pour s’accaparer de cet espace à conflit.

D’autres sources alertent sur un probable accrochage entre d’une part l’Eglise Kimbanguiste et la famille Bosco Botondi et d’autre part entre les jeunes de la commune Kabondo et les autres jeunes des autres commune.
Le pire est donc prévisible ?

Aux services de sécurité et de maintien de l’ordre public de s’assumer.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.