Accrochages IFA-UNIKIS: Les étudiants de l’IFA imputent la faute au camps adverse et taclent les autorités

Dans un mémorandum adressé au Gouverneur ai Abibu Sakapela, avec copies conformes aux autorités urbaines de Kisangani, la coordination estudiantine de l’Institut Facultaire des sciences Agronomiques de Yangambi se dit victime « des agressions, » et ce, après les échauffourées opposant les étudiants de son institution et ceux de l’UNIKIS, Mercredi 01 septembre courant.

Restant dans l’esprit de cette note, les étudiants de l’Université de Kisangani, en raison de la pénurie de l’électricité dans leur site, se seraient, en plus de barricader la route, dirigés vers le site voisin, où leur manifestation s’en est suivie hors leur site. Des « jets de pierres et des agressions sur les étudiants de l’IFA-Yangambi qui suivaient calmement les cours dans leurs auditoires respectifs jets », comme si « l’IFA-Yangambi était la Société Nationale d’Electricité
qui porterait satisfaction au problème posé »
peut-on lire dans ce mémorandum.

Selon ce même document, l’IFA renseigne que les étudiants de l’Université de Kisangani auraient voulu incendier
les trois bâtiments bijoux du site : le laboratoire de WAVE, la salle informatique et le laboratoire de pédologie.

Pendant qu’une équipe munie d’un demi-litre d’essence et d’allumettes était déjà à la porte de la salle Informatique, nous l’avions aperçue et riposté. En se sauvant, un de ces étudiants a fait tomber son porte-monnaie dont les pièces d’identité y retirées certifient nos propos » explique-t-il

Et de renchérir :

Toujours déterminés d’atteindre l’objectif raté, les étudiants de l’Université de Kisangani étaient déterminés à brûler ces dits bâtiments dans la nuit d’hier Mercredi 01-Jeudi 02 Septembre 2021. Avertis du complot déjà décidé, nous avions passé cette nuit les yeux ouverts et sécurisant tous les coins et recoins de notre site »

Face à cette nième attaque, à l’en croire, ce centre supérieur de production d’ingénieurs agronomes en Afrique Centrale, par sa coordination estudiantine, somme les autorités urbaines et provinciales de résoudre leurs désidératas ci-après :

  1. La réouverture dans un délai de 72 heures de la deuxième voie d’accès à L’IFA-Yangambi passant par le Guest-house ;
  2. La prise en charge des étudiants de l’IFA-Yangambi agressés dans leur site universitaire
    et blessés lors de ces agressions ;
  3. L’identification de tous les tireurs de ficelle, les vrais parrains des troubles et l’agenda
    caché de toute conjuration contre l’IFA-Yangambi. Et enfin,
  4. Le déploiement à la date de la signature de ce Mémorandum des équipes compétentes
    pour sécuriser toute l’infrastructure de cet alma mater hors pair en République Démocratique du Congo jusqu’à ce que toutes s’assurent que tous les bâtiments de
    l’IFA-Yangambi sont totalement hors danger.

Il sied de rappeler que les derniers accrochages entre ces deux institutions remontent en juillet 2016, qui ont fait bilan d’incendie du Home NPK et plusieurs cas de blessés graves dans les deux camps.

Gratius WANDJA

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.