16 jours d’activisme: à la Tshopo, journée de réflexion sur la synergie d’efforts contre les VBG et renforcer la Tolérance Zéro

L’ONG Congo en Images (CIM), œuvrant dans la Tshopo, en collaboration avec d’autres organisations de défense des droits de la femme de la Tshopo a, mardi 21 décembre 2021, organisé une journée de réflexion et de sensibilisation sur la synergie d’efforts dans le cadre de 16 jours d’activisme contre les violences basées sur les genres (VBG).

L’objectif principal de cette activité était notamment de sensibiliser les femmes et filles, actrices de la société civile ou leaders politiques et/ou, paysannes à s’engager résolument dans la lutte contre les violences faites aux femmes et filles mais aussi et surtout de renforcer la « tolérance Zéro » afin de réduire les VBG à travers la Tshopo. En outre, l’ONG CIM a voulu amener ces femmes à la dénonciation des cas de violences basées sur le genre auprès des organisations de défense des droits de la femme dont « Rien sans les femmes », CNDH, UCOFEM, FOFAP, etc.

Dans cette même séance, deux oratrices ont tour à tour défilé devant des dizaines de participantes essentiellement femmes. Il s’agit de Me Doudou TIKAILELI, cadre de l’AFDC-A, qui a axé sa réflexion sur « les VBG, obstacles ou non au leadership politique féminin pour l’intégration de la femme dans la sphère décisionnelle ? ». À son côté, Me Bénédicte MAKUSI, coordonatrice de l’AFPDV, a outillé les participantes à cette fin sur « les stratégies efficaces et durables pour combattre les VBG après les 16 jours d’activisme ». Ces exposés ont été riches à tel enseigne que les femmes de la Tshopo sont sorties édifiées et satisfaites.

Signalons que cette journée de réflexion a connu la présence de la ministre provinciale du Genre, Famille et Enfants, Mme Albertine Likoke, qui a, dans son mot, appelé à l’engagement ferme de la femme de la Tshopo contre les VBG. Même appel du coordonateur de l’ONG CIM, Mr Coppens LUSUNA.
C’est ainsi qu’à l’issue de l’activité, les femmes et filles de la Tshopo ont pris l’engagement solennel de lutter durablement contre les violences faites aux femmes et aux filles tout en renforçant l’application effective de la tolérance Zéro afin d’éliminer définitivement les violences basées sur le genre dans la Tshopo.

Par ailleurs, l’ONG Congo en Images qui met en œuvre le projet VLF du Centre carter dans la Tshopo, a saisi l’opportunité de louer l’activisme mené par les uns et les autres contre les VBG dans la Tshopo. Une lutte qui constitue une preuve de l’engagement de chacun pour décourager les bourreaux qui continuent à multiplier les stratégies pour maltraiter moralement la femme en lieu et place de la prendre pour un partenaire susceptible de concourir aux efforts de développement de la RDC.

Notons pour information que la campagne des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre est un événement international annuel qui débute le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuit jusqu’au 10 décembre, date de la Journée des droits humains. La Tshopo a vivement vécu cette campagne grâce à des organisations de droit de femmes et autres qui se sont mobilisées quant à ce.

Nicole ETETE

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.