100 jours sans électricité à Kisangani: Jacques Mandiongwe prend les devants et annonce une marche populaire

Près de 3 mois, jour pour jour, la ville paisible de Kisangani demeure toujours dans l’obscurité, pas d’accès à l’électricité.
La situation ne s’améliore pas malgré des multiples voix levées pour le rétablissement du courant électrique. Les conséquences sont graves et incalculables.

Prenant à cœur cette inquiétante situation, l’honorable Jacques MADIONGWE, élu de la ville de Kisangani, vient de se lancer dans l’eau pour mobiliser la population de Kisangani de s’unir à un seul homme et dénoncer l’indifférence du gouvernement.
Dans une lettre qu’il a adressé, Lundi 18 Octobre, au maire de la ville Jean-Louis Alasso, le député provincial appelé affectueusement la force du changement, Jacques Madiongwe annonce une marche d’ensemble avec la population boyomaise le lundi 25 Octobre prochain, pour dire NON au noir et exiger que la situation du courant électrique se rétablisse.

Cette marche, poursuit la lettre dont Kis24.info se réserve une copie, partira du Rond-point Stade LUMUMBA jusqu’au Gouvernorat de province en passant par plusieurs carrefours du centre-ville. La remise d’un mémorandum au gouverneur de la Tshopo adressé au chef de l’État Félix Tshisekedi va sanctionner cette manifestation citoyenne.

La maire de la ville est donc convié à prendre des dispositions nécessaires pour sécuriser la marche qui aura, selon les organisateurs, un caractère pacifique. La force du changement, idéologie chère à l’honorable Jacques Mandiongwe, mobilise d’ores et déjà tous les Boyomais à répondre favorablement à cette manifestation contre la desserte en électricité à Kisangani.

Rappelons que la constitution congolaise reconnaît à tous citoyens dans son article 48 le
droit d’accès à l’énergie électrique. À Kisangani, cette loi régalienne est outrepassée par le gouvernement qui s’illustre dans un silence étourdissant. Depuis lors, plusieurs jeunes leaders des mouvements, regroupés dans une synergie non partisane dite KISANGANI VEUT DU COURANT, interpellent Kinshasa pour des résolutions à ce fléau, chose qui reste lettre presque morte.

Ruth MUSANA

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.