04 Janvier: En mémoire des Martyrs, les Rasta Ouran Goma pour une indépendance politique et spirituelle

En 1959, le 04 Janvier, le sang des plusieurs congolais avait coulé à Léopold ville, actuelle Kinshasa. Ce dernier revenant du stade Tata Raphaël où Vita Club, l’équipe populaire de la capitale, venait de livrer un match s’étaient adonnés à saccager les magasins de Blancs avec les manifestants de l’Alliance de Bakongo qui réclamait l’indépendance de la République Démocratique du Congo.

Une année plus tard, le Congo accéda à son indépendance vis-à-vis de la Belgique. C’est à la mémoire de victimes de ce jour que le 04 Janvier a été instituée une journée fériée et payée en République Démocratique du Congo.

À Goma, en province du Nord-Kivu il a été une occasion, pour le mouvement Rasta Ouran de revenir sur ces événements macabres et a demandé au peuple africain de rechercher une paix totale et non partielle comme il a été le cas avec les indépendances des années 1960.

« la vie quotidienne africaine a été importée, l’habillement, l’alimentation, la manière de prier tout est issu du métropole. Il nous colonise encore sur le plan spirituel, scientifique et politique ” interpelle Muhindo Mbuyiro Ndaghane, membre du Rasta Ouran.

Ce que regrette ce mouvement, avant l’arrivée des blancs, il y avait une manière propre d’administrer les entités coutumières en Afrique mais tout a disparue avec la colonisation.


C’est ainsi qu’il a cité une phrase que le journaliste Alain Foka de la RFI aime utilisé dans ses podcasts “Un peuple sans histoire, sans tradition est un peuple mort”pour interpeller les Africains à revenir à leurs traditions et honorer la mémoire de tous ceux qui sont morts pour réclamer l’indépendance de l’Afrique.

Pour l’histoire, le mouvement Retour en Afrique sur la Terre de nos Ancêtres (RASTA) a vu le jour avec le Jamaïcain Marcus Garvey en 1914 qui est considéré comme l’architecte du panafricanisme. Il a rapatrié quelques descendants africains qui vivaient aux États-Unis et Caraïbes pour le Liberia.
En Afrique, l’empereur Hailé Sélassié de l’Éthiopie a été l’un de grands pionniers de ce mouvement.

Mais la branche Orientation de l’unité des Rasta de l’Afrique Noire « Ouran » a été créée par Black Muntu et prône le retour à l’authenticité du peuple acticain.

Par Gloire Bakyahulene

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.